SQL Server 2014, l’aventure commence

Ouf, nous avons échappé à une version R2 pour SQL Server 2012. Je ne suis pas fan des appellations R2, principalement à cause de la confusion que cela entraine chez nombre de mes clients. Des questions telles que “puis-je restaurer une base SQL Server 2008R2 sur une instance SQL Server 2008 ?” sont courantes. Tout comme une erreur d’application de service pack SQL 2008R2 sur une instance 2008 ou vice-versa. Bref, je suis plutôt favorable à une simplification des noms de produits. Mais pourquoi donc avoir maintenu un Windows Server 2012 R2 dont voici quelques fonctionnalités (datasheet & whitepaper) :

  • redimensionnement d’un VHDX, à chaud (cool)
  • export et clonage d’un VM, à chaud
  • amélioration du live migration
  • fréquence de réplication ajustable pour les réplicas (30 secondes, 5 minutes et 15 minutes)

J’ai également toujours préféré aligner les versions :

  • Windows 2008       –  SQL Server 2008
  • Windows 2008 R2 –  SQL Server 2008 R2
  • Windows 2012        –  SQL Server 2012
  • Windows 2012 R2  –  SQL Server 2014

Et ce Windows 2012 R2, bien qu’apportant nombre de nouveautés, risque dans l’esprit de beaucoup d’être assimilé à un gros service pack. Je redoute déjà de devoir installer du SQL Server 2014 sur Windows 2012 …

Bref.

Mais certaines pages Web donnent le sourire. Et celle ci en fait partie. J’ai la chance de pouvoir tester les version de SQL Server avant l’heure, sous NDA of course. Mais lorsque qu’une page annonçant une pré-version publique fait son apparition, nul doute qu’un version est proche. Oui, SQL Server 2014 est annoncé. Inscrivez vous pour être prévenu de la disposition des binaires.

image

SQL Server 2012 est donc sur les rails, comme l’a annoncé Quentin Clark sur le blog de l’équipe SQL Server.

Un graphique permet de synthétiser els évolutions des déférentes version de SQL Server :

The Evolution of SQL Server

 

Au chapitre,donc, des nouveautés :

  • Gros focus sur la performance : Hekaton tout d’abord avec l’arrivée des bases de données In-Memory dont j’ai eu l’honneur de parler aux JSS 2012, quelques semaines seulement après l’annonce mondiale au PASS Summit 2012.

    image

  • Toujours de la performance avec les columnstore index supportant les mises à jour (sans partition switching comme a l’heure actuelle et des améliorations concertant les statistiques d’index (la fameuse limite des 20% de mouvements de données, comportement qu’il était déjà possible de changer au travers d’un trace flag.

  • Gestion des ressources : vous avez rêvé d’un resource governor qui s’attaque (enfin) aux problèmes des IOs ? Eh bien, la mouture SQL 2014 va enfin ajouter cette possibilité tant attendue !

  • Encore un focus accentué sur Azure : stockage des backups sur Azure (déjà possible) et même stockage des fichiers de bases de données sur Windows Azure pour vos instances OnPremise (oui oui …), et ça c’est une nouveauté !

  • Disponibilité & scale-out : reconstruction d’index ONLINE, niveau partition … Et surtout du scale-out : aujourd’hui, SQL Server 2012 au travers de la technologie Always ON ne supporte que 4 secondaires. Avec SQL Server 2014, il sera possible de supporter jusqu’à 8 nœuds ! YES

Stay tuned

A propos Christophe

Consultant SQL Server Formateur certifié Microsoft MVP SQL Server MCM SQL Server 2008
Cet article, publié dans SQL Server, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s