SQL Server 2016 SP2

Autant la sortie du Service Pack 1 de SQL Server 2016 avait constitué une petite “révolution”, grâce notamment à l’uniformisation de la surface de programmation dans SQL Server. Cela permet en effet de bénéficier dans toutes les éditions de fonctionnalités comme les tables partitionnées, le columnstore index, le moteur InMemory Hekaton, la compression des données, le Database Snapshot (qui permet au passage en édition standard d’avoir un accès en lecture seule à une base en Database Mirroring / Groupe de disponibilité basique) , le Dynamic Data Masking et el Row Level Security, mais encore Polybase et bien d’autres …

Finalement, la différence entre les éditions, à peu de choses près, réside dans l’accès aux ressources mémoire et CPU et dans les fonctionnalités liées à la haute disponibilité.

Le Service Pack 2 pour SQL Server 2016 est paru il y a quelques jours sans pour autant faire grand bruit. Certes pas de grande révolution cette fois ci mais quelques points qui méritent vraiment notre attention.

Si vous êtes fan de Troubleshooting comme moi, la DMV sys.dm_exec_query_stats se voir ajouter des informations relatives à la lecture de données dans mes segments d’un index columnstore. De même, des colonnes supplémentaires relatives à l’écriture de données en TempDB sont aussi ajoutées à cette DMV (tout comme à sys.dm_exec_procedure_stats, sys.dm_exec_trigger_stats) et aux xEvent sql_statement_completed, sp_statement_completed, and sql_batch_completed. A noter aussi la création de la DMV sys.dm_db_log_info  (déjà présente dans SQL Server 2017) en remplacement du bon vieux DBCC LOGINFO. Egalement présente dans SQL Server 2017, la DMV sys.dm_tran_version_store_space_usage est disponible dans le SP2 de SQL Server 2016.

Un certain nombre d’améliorations de performances sont à noter, sur les tables partitionnées, le cleanup de la base distribution et du change tracking. Il en va de même pour le backup sur les instances disposant de beaucoup de mémoire, le support de MAXDOP pour la création/modification des statistiques d’index.

Autre point notable, le fait de pouvoir spécifier un FileGroup autre que Default sur une opération de type SELECT INTO.

Vous l’aurez compris, la liste est longue.

Mais ce que je retiens en premier lieu et le support complet de MSTDC pour les bases faisant partie d’un groupe de disponibilité. Le support n’était que partiel avec SQL Server 2016 (et SP1), voilà donc tous les scénario accessibles, comme c’est le cas avec SQL Server 2017.

Je ne saurais que trop vous conseiller de télécharger et installer ce Service Pack sorti le 24 avril.

Notez au passage que, concernant SQL Server 2017 et les futures version, Microsoft a modifié la politique de mise à jour. Il n’y aura pas de service pack. Seulement des CU (Cumulative Update) dont la fréquence de publication est mensuelle pour la première année de vie du produit et tous les trimestres ensuite.

Happy SQL Server 2016 SP2

Publicités

A propos Christophe

Consultant SQL Server Formateur certifié Microsoft MVP SQL Server MCM SQL Server 2008
Cet article, publié dans SQL Server, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s