SQL Server 2019 – Mise à jour du contrat de licence

SQL Server est RTM depuis quelques semaines déjà. Quelques clients ont manifesté leur volonté de migrer, je ne peux que les encourager surtout lorsqu’il s’agit de versions « anciennes » telles que SQL Server 2008/R2, SQL 2012 ou SQL 2014. Profiter des nouvelles fonctionnalités permet bien souvent de solutionner des problèmes ou de simplifier l’architecture, exemple Hekaton + Non Clustered Columnstore Index en lieu et place d’un simple copie de données entre bases.

Migrer une base de données, voire une instance n’est pas vraiment très compliquée. Une partie des problèmes est facilement anticipable : pensez à anonymiser vos chaines de connexion. Ensuite définir un chemin de migration en fonction du temps d’interruption désiré. Et enfin jouer avec les niveaux de compatibilité et le Query Store pour déterminer si certaines requêtes ont subi des régressions.

Si vous souhaitez de l’assistance pour vos migrations, n’hésitez pas à me contacter.

Mais, outre l’aspect technique, il est parfois important de discuter des licences. Sans trahir les échanges que je peux avoir avec mes clients (ou prospects) la compréhension du mode de licence, les différents choix possibles pose de réels problèmes.

Les contrats de licence sont également mis à jour, il me paraissait utile de mettre en avant les nouveautés marquantes.

Et pour SQL Server 2019, nous sommes gâtés, du moins en ce qui concerne la HA/DR. La software assurance nous apporte des bénéfices supplémentaires :

Avant 1er Novembre 2019

Après 1er Novembre 2019

1 passif « gratuit » OnPrem pour un actif licencié OnPrem, quel que soit le mode, synchrone (HA) ou asynchrone (DR)

Il est possible de disposer le réplica sur Azure pour du DR seulement (mode asynchrone). Les scénario hybrides sont ainsi facilités.

Chaque serveur active couvert par la Software Assurance autorise un seul serveur passif utilisable en failover.

Il est aussi possible de disposer d’un second réplica OnPrem, un en HA (mode synchrone) et un en DR (mode asynchrone)

L’utilisation du moteur SQL pour une charge de travail quelconque, que ce soient des requêtes utilisateur ou simplement des sauvegardes impliquait le paiement de la licence pour le serveur secondaire.

A présent, il est possible d’effectuer les sauvegardes sur le serveur secondaire, tout comme les tests d’intégrité et le monitoring des ressources consommées.

 

Le licensing pour SQL Server 2019 Big Data Clusters est totalement différent et n’est pas abordé dans ce post.

Happy migration

A propos Christophe

Consultant SQL Server Formateur certifié Microsoft MVP SQL Server MCM/MCSM SQL Server
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s