Télétravail – une occasion de changer les préjugés

La « crise » sanitaire que traverse actuellement la France, et bien d’autres pays, doit être un déclencheur. Un déclencheur pour changer les mentalités. Et j’avoue que nous Français, relativement enclins à ignorer les règles, somme en train de nous responsabiliser socialement en adoptant les bons gestes en matière de distanciation sociale.

Rapporté à ma petite personne, à ma petite entreprise de consulting, cela pourrait avoir des conséquences plutôt … désagréables. Une grande majorité d’entre nous ne dispose pas d’indemnité journalières, ou bien, ce service extrêmement onéreux s’accompagne d’un nombre relativement important de jours de carence. Pour simplifier, pas de travail, pas de revenu.

Mais hors de question de se plaindre. Ce statut est un choix, un choix de mode de vie et de travail.

10 ans, cela fait 10 ans que j’ai créé ma société et c’est quelque chose que je n’ai jamais regretté. Il ne faut pas non plus se voiler la face, ce n’est pas simple tous les jours. Et à ceux qui me disent souvent « tu fais ce que tu veux, tu n’as pas de parton », je rétorque que j’ai autant de patron que de clients !

Depuis que j’ai commencé mon activité de consultant indépendant, j’ai très souvent proposé 2 devis à mes clients : une version en mode présentiel et une version en mode « télétravail ». Et pour être transparent, j’applique même un TJ inférieur en prise de main à distance car je considère que c’est un « avantage » pour moi que de travailler depuis mon bureau.

Mais faire du télétravail ne signifie pas pour autant « glander ». Et c’est peut-être là que les mentalités doivent changer. Travailler depuis son domicile ne signifie pas travailler moins, passer son temps dans la piscine (OK, elle est encore à 10 ou 12°) ou dans son jardin. La technologie actuelle, accès à internet « relativement » rapide et stable, les logiciels tels que Teams et équivalents, une webcam, un micro, un casque permettent de travailler de manière quasi identique que l’on soit au bureau ou bien chez soi.

Doit-on contrôler la personne qui travaille ? Difficile de répondre à cette question. J’ai un avis personnel, certes, qui est de ne pas faire de contrôle, mais je ne suis pas certain que ce soit une réponse universelle. J’applique la même rigueur de travail en présentiel et à distance, mais je sais aussi que certaines personnes en sont incapables. En revanche, chacun ayant un certain nombre de tâches à effectuer, généralement associées à un planning prévisionnel, si les délais ne sont pas tenus, cela fait office de contrôle de fait. Et puis, a-t-on vraiment besoin de contrôler quelqu’un avec qui on a passé 6 heures en conférence audio-vidéo dans la journée ? Monter une réunion à 5, 10 ou 20 personnes dans Teams est un jeu d’enfant. On peut tout à fait travailler à distance en ayant plus d’interactions qu’en présentiel.

Je ne parviendrais certainement pas à convaincre tout le monde d’adopter ou d’essayer le télétravail mais je reste convaincu que cela mérite d’être tenté. Pour des raisons de santé, vu la situation actuelle, mais également d’un point de vue écologique. Il est intéressant de constater que la baisse des émissions de toutes particules néfastes à notre planète à chuté depuis quelques semaines. Moins d’embouteillages en premier lieu. Revenons quelques dizaines d’années en arrière, une grande majorité des gens vivaient et travaillaient dans un périmètre géographique restreint. Aujourd’hui la distance moyenne domicile-travail ne fait que s’accroitre. Je veux bien croire que l’équation n’est pas aussi simple, mais à mon niveau, le télétravail signifie aussi revitaliser les commerces locaux, malgré le commerce en ligne …

Malheureusement, il reste des secteurs d’activité où le télétravail est impossible. D’autres où la mise en place est et restera problématique, mais en ce qui me concerne, activité de conseil orienté bases de données (et IT en général) qui tend à évoluer vers le « Cloud », est-ce que le présentiel doit être la norme ?

Je continuerais pour ma part à prendre du plaisir à me déplacer chez mes clients, nous avons tous besoins d’entretenir un lien social, et 100% télétravail me parait illusoire. Je prendrais toujours autant de plaisir à animer une formation sur site ou dans un centre de formation. Je serais aussi le premier à donner de mon temps pour organiser des évènements comme les SQLSaturday qui rassemblent un bon nombre de passionnés à chaque édition.

Mais il est peut-être temps de revoir le modèle historique du lieu de travail et donner sa chance au télétravail. Employeurs, managers, faites confiance à vos collègues. Salariés, la confiance ne se donne pas, elle se mérite. A vous de prouver par votre attitude que le télétravail peut avoir une plus-value pour votre entreprise, et entrer ainsi dans une relation gagnant-gagnant.

Pour ma part, mon planning reste quasi complet, grâce notamment à des clients qui me font confiance depuis des années pour des interventions régulières effectuées à distance.

Stay at home, stay safe, stay tuned …

A propos Christophe

Consultant SQL Server Formateur certifié Microsoft MVP SQL Server MCM/MCSM SQL Server
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Télétravail – une occasion de changer les préjugés

  1. Ping : COVID-19 – Consulting gratuit SQL Server | Christophe LAPORTE – Consultant SQL Server

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s