Meet the DBAs–Afterwork chez Critéo

C’est bien connu, il n’y a rien à la TV le mercredi soir. Alors plutôt que de passer une soirée Pizza face à des programmes TV dépriment, venez partager avec nous un bon moment de convivialité dans les locaux de Critéo ( 32 rue Blanche – Paris / Métro Trinité d’Estienne d’Orves ou Liège ) ce mercredi 13 janvier 2016 vers 18h30.

 

criteo-logo

 

Si vous aimez les chiffres, sachez juste que le moteur de Critéo analyse tous les jours quelques 230 To de données. De quoi imaginer l’infrastructure nécessaire à ces traitement, la taille de certaines bases, le transfert de données (réplication), ou bien tout un pan industrialisation autour de SQL Server.

Le thème de la soirée est clair : Scale SQL for the web

Au programme de cette soirée, les DBAs de Critéo aborderons les sujets suivants :

  • L’organisation de l’équipe DBA,
  • La gestion de l’infrastructure,
  • Notre implémentation de la réplication SQL,
  • Le déploiement du code SQL en production (Intégration continue)

De nombreux acteurs de la communauté SQL seront présents, tout comme bon nombre de MVPs. Vous aurez ainsi la possibilité d’interagir avec des experts passionnés par la technologie, que soit soit sur le moteur ou sur des aspects plus BI.

Venez nombreux, c’est gratuit, il suffit de s’inscrire sur le site du GUSS.

Sachez, pour finir, que les pizzas, elles, seront au rendez vous!

Rendez vous donc au 32 rue Blanche  mercredi 13 janvier 2016.

Publié dans Evènements | Tagué | Laisser un commentaire

Windows Server 2016 CTP4 disponible

La CTP4 de Windows 2016 est disponible au téléchargement avec quelques nouveautés.

Rendez-vous sur la page de téléchargement de votre abonnement MSDN

image

ou bien sur la page Evaluation Center du TechNet.

image

Happy download !

Publié dans Windows | Tagué | Laisser un commentaire

Journées SQL Server 2015 – il est temps de s’inscrire

Les JSS fêtent leur 5ème anniversaire. 5 ans déjà que la communauté SQL Server se mobilise 2 jours dans les locaux de Microsoft France. Une occasion pour chacun de vous de rencontrer des consultants passionnés de technologie et prenant plaisir à partager leur savoir, leur savoir faire.

Et cela ne vous côte rien. Si, deux jours de votre temps, que vous pouvez assimiler à de la formation, et les paniers repas qu’il faut penser à réserver. Tout cela grâce à nos sponsors.

sponsorJSS2015

Alors, pour s’inscrire, c’est ici que ça se passe.

Le planning officiel est disponible, couvrant aussi bien les nouveautés SQL Server 2016 du moteur relationnel, toute la stack BI, OnPremise et Azure. Plus de 30 sessions et des speakers prêts à répondre à vos questions sur une session “incollables”

clip_image002

Publié dans Evènements | Tagué | Laisser un commentaire

SQL Server 2016 CTP3–installation

Depuis quelques jours la CTP3 de SQL Server 2016 est disponible au téléchargement. Les précédentes CTP de SQL Server 2016 laissaient entrevoir une modification de l’expérience utilisateur  lors de l’installation de SQL Server.

La CTP3 nous propose encore quelques modifications, certaines simplifiant les taches de post-installation les plus classiques (IFI, TempDB …).

Tout d’abord on note l’apparition de la fonctionnalité liée au langage R

image

Lors du choix des comptes de service, il est possible d’accorder le privilège Performance Maintenance Volume Tasks, qui permet à SQL Server de faire croitre (ou créer) les fichiers de données sans avoir à effectuer la phase d’initialisation avec des Zéros (IFI). Cela permet un gain substantiel de performance lors de phases de création de base de données, mais surtout lors de la restauration d’une base.

image

Un onglet, spécifique à la TempDB est apparu, laissant donnant accès à une configuration plus simple et efficace dès le processus d’installation.

imageimageimage

Stay tuned

Publié dans SQL Server | Tagué , , , | 2 commentaires

SQL Server 2016 CTP3 disponible

Vous souhaitez tester la dernière version de SQL Server ? La CTP 3 est à présent disponible au téléchargement ici.

image

Publié dans SQL Server | Tagué | 1 commentaire

SQLSaturday 420–Les slides et démos

Le SQLSaturday 420, début septembre à Paris a encore une fois été une belle réussite, grâce aux divers sponsors, speakers, Supinfo et volontaires.

Vous pouvez à présent télécharger les slides sur le site du GUSS. Voici par ailleurs un lien pour télécharger les démos que j’ai jouées lors de la session sur les nouveautés SQL Server 2016.

image

See you next time

Publié dans Evènements, SQL Server | Tagué , | Laisser un commentaire

Offres d’emploi–DBA

Envie de changer de Job ? Motivés par de nouveaux chalenges ? Envoyez moi des CV. J’ai quelques postes ouverts chez mes clients.

Publié dans Non classé | 3 commentaires

SQLSaturday #420–Paris–Septembre 2015

Certains d’entre vous sont peut être encore les pieds dans l’eau, d’autres ont probablement repris le travail depuis quelques temps. Il n’empêche, la rentrée approche à grands pas.

Et pour le microcosme SQL Server, la rentrée est synonyme de SQLSaturday, à Paris, dans les locaux du campus  SUPINFO, tour Montparnasse.

sqlsat420_160px

 

Les impôts ont augmenté ? Les factures se sont accumulées durant les journées de farniente ?

Le SQLSaturday est GRATUIT (merci à nos sponsors)!

Pour ma part, j’animerais avec David une session dans laquelle nous parlerons des nouveautés apportées par SQL Server 2016. Quelques slides, des démos, des réponses à vos questions…

C’est dur de se lever le Samedi matin ? Votre conjoint ne pense pas à vous amener des croissants / chocolatines (oui, dans le sud le pain au chocolat n’existe pas) ?

La solution existe. Venez avec votre bonne humeur participer au SQL Saturday, un petit-déjeuner vous attends! 25 speakers seront présents pour partager leur passion/savoir/savoir faire autour de la BI, du moteur relationnel ou du cloud.

Inscrivez vous, plan vigipirate oblige, avant fin aout .

 

Autre point important : j’aimerais profiter de cette journée pour rencontrer des DBA désirant changer / trouver un job. J’ai quelques postes en attente de candidat. Venez me porter vos CV et attendez vous à ce que je teste quelque peu votre niveau. Cette offre ne s’adresse pas qu’aux DBA expérimentés, des profils juniors/intermédiaires seront privilégiés.

Au plaisir de vous voir le 5 septembre, Tour Montparnasse à Paris…

Publié dans Evènements | Tagué | Laisser un commentaire

SQL Server 2016-Instance en cluster-Storage Spaces Direct

Mon précédent billet nous a permis de configurer un volume CSV au dessus d’une infrastructure disque hyper-convergée. Storage Spaces Direct, concurrent direct de Nutanix ou vSan permet d’agréger des disques locaux perforants (NVMe et autre SSDs) ou à bas cout (interface SATA).

Théoriquement prévu pour supporter une infrastructure Hyper-V, j’ai voulu tenter le coup pour un cluster de basculement SQL Server.

Note : la configuration qui suit est fonctionnelle, et, à l’heure actuelle, totalement NON SUPPORTEE.

Une fois le disque CSV créé, il reste à installer une ou plusieurs instance en cluster. Depuis SQL Server 2014, l’utilisation de disque CSV est supportée pour un FCI, j’avais par ailleurs posté un billet, avec la marche à suivre, à ce sujet.

J’ai ainsi ajouté la fonctionnalité dotnetfx3.5 (obligatoire) au 4 nœuds du cluster créé précédemment. J’aurais tout aussi bien pu créer plusieurs autres VMs.

Je en vais pas faire défiler les copies d’écrans du setup SQL Server que vous connaissez probablement, sinon référez vous à un de mes précédents posts pour l’installation d’un cluster de basculement.

C’est au moment de choisir le stockage pour l’instance que le disque CSV apparait.

image

Windows est en version CTP2. SQL Server 2016 est en CTP2.2. Logique donc que tout ne soit pas parfait. Mais voir un GUID en lieu est place du Pool Name du volume, c’est un peu dommage. Dans la console cluster on retrouve ce même PoolID.

image

Si dans le futur une telle configuration est supportée, ce genre de détail devrait être corrigé. Sachant que dans l’écran suivant, le nom du CSV est lui correct.

image

Poursuivons l’installation :

imageimage

Il ne reste plus qu’à faire des add node sur les 3 nœuds restants. Rien de particulier cette fois ci. Reportez vous aux différents billets à ce sujet.

Petite note, lorsque vous voulez automatiser, penser à ne pas tout paralléliser : lors du Add Node, le setup de SQL Server cherche à valider l’état du service sur les nœuds non encore installés. Cette étape échoue si un nœud est en cours d’installation.

Une fois tous les nœuds ajoutés le FCI est opérationnel sur les 4 nœuds avec un stockage réparti sur tous les nœuds. Nous avons supprimé le SPOF que constitue le stockage centralisé dans un cluster de basculement. Il aurait aussi été possible d’utiliser un logiciel tiers de réplication de bloc tel que DataKeeper, comme je l’avais fait ici.

Sachant que cette configuration n’est pour l’heure pas supportée, pourquoi en parler ? Peut être parce que j’attends avec impatience le jour où il sera possible de disposer et manipuler des instances SQL en haute disponibilité comme on joue avec des machines virtuelles sur un cluster Hyper-V.

Ne vous méprenez pas, je suis un fan des groupes de disponibilité, mais il faut bien avouer que dans certains cas, un cluster de basculement est suffisant.

L’environnement hyper-convergé, où les ressources disque et CPU sont mutualisées, est clairement la tendance actuelle niveau virtualisation. La bascule d’une VM d’un nœud à l’autre est transparente (sans coupure de service, ni de connexion réseau comme avec le live migration des VMs). Le stockage allie performance, flexibilité et extensibilité. Proposer la création de VM en Self-Service, …

Reproduire les concepts pour les instances de bases de données parait être une évidence (la mobilité des bases est déjà acquise de part les groupes de disponibilité avec l’utilisation du listener).

Plus les version de Windows et de SQL se succèdent, plus on s’en rapproche. Les briques techniques sont toutes là, ou presque.

Happy FCI sur Storage Spaces Direct

Publié dans SQL Server | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Storage Spaces Direct–Windows 2016

Lors d’un précédent billet nous avions exploré les possibilités offertes par Windows Server 2016 liées au disaster recovery, le storage replica.

Dans ce billet, je spécifiais clairement qu’il s’agissait d’une solution de disaster recovery, et non pas de haute disponibilité. Alors, quid de la HA ?

La nouvelle mouture de Windows Server nous offre la fonctionnalité de Storage Spaces Direct. Afin de concurrencer Nutanix pour les environnement hyper-convergés, ou tout simplement pour offrir une fonctionnalité équivalente à VMware Virtual SAN, Microsoft propose ainsi de répartir le stockage sur les différents nœuds d’un cluster. Ainsi les disques locaux de chaque machine peuvent être agrégés afin d’offrir un espace de stockage vu comme une seule entité depuis le cluster.

Il est possible de passer par une connexion SAS pour des disques JBOD

Storage Spaces Direct with JBOD

Mais bien plus intéressant, il est aussi possible de faire fonctionner le Storage Spaces Direct avec des disques SATA.

Storage Spaces Direct with internal disks

L’intérêt, me direz-vous ? Il set double : soit on part sur une logique de réduction des couts, argument choc pour les DSI et Directeurs Financiers, soit on mise sur la performance avec des disques NVMe (par exemple une carte Intel Solid-State Drive 750 Series, 400GB, 400$    parfait pour des petits tests à 430 000 Read IOPS en 4K  Sourire ) ou bien des disques SSD (jusqu’à 4TB actuellement, 8TB prévus pour 2016, avec des durées de vie tout a fait correctes). Ajoutez à cela un peu de réseau à faible latence (type Mellanox) entre les serveurs, et oui, croyez moi, cela peut être franchement très performant.

Dans la CTP actuelle, la mise en place de Storage Spaces Direct requiert un minimum de 4 nœuds. Autant partir sur 4 machines virtuelles pour la démonstration, donc pas forcément de respect des best practices pour les réseau, les contrôleurs SCSI, etc …

for ($i=1; $i -le 4; $i++) 
{
    $VmName      = "Conseil IT - Win2016-$i"
    $VmMemory    = 4GB				               
    $VhdPath     = "E:\VHD"			       

    $NetworkSwitch = "External Network"	
    $WindowsISO    = "C:\Sources\en_windows_server_technical_preview_2_x64_dvd_6651466.iso"	

    
    New-VM -Name $VmName  `
                -MemoryStartupBytes $VmMemory `
                -NewVHDPath $VhdPath\$VmName.vhdx `
                -NewVHDSizeBytes 60000000000 `
                -SwitchName $NetworkSwitch `
                -Generation 2

    Set-VMProcessor -VMName $VmName  -Count 4
    Add-VMDvdDrive  -VMName $VmName  -Path $WindowsISO

    Enable-VMIntegrationService -VMName $VmName  `
                                -Name "Guest Service Interface"
}

Une fois les VM crées et configurées (changement de nom, intégration dans un domaine, paramétrage Windows, …), on ajoute les fonctionnalités nécessaires :

Add-WindowsFeature -Name File-Services, Failover-Clustering -IncludeManagementTools

Sur l’hyperviseur, on ajoute ensuite les disques “locaux”, des fichiers VHDX dans notre exemple. Pour chaque VM, 4 disques vont être ajoutés simulant ainsi plusieurs disques locaux.

for ($i=1; $i -le 4; $i++) 
{
     $VmName      = "Conseil IT - Win2016-$i"
     $VhdPath     = "E:\VHD"		

 
    for ($j=1; $j -le 4; $j++) 
    {

        New-VHD -Dynamic `
                -Path $VhdPath"\StoragePool$i-$j.vhdx" `
                -SizeBytes 10GB

        Add-VMHardDiskDrive  -VMName $VmName  `
                             -Path $VhdPath"\StoragePool$i-$j.vhdx" `
                             -ControllerType SCSI -ControllerNumber 0
    }
}

Je n’ai pas besoin de beaucoup d’espace pour les test, c’est pour cela que j’ai choisi de créer des fichiers de 10GB seulement.

Attention toutefois à ce point, car en production, il faudra tenir compte de la tolérance de panne qui va recopier les blocs sur 3 disques au minimum, donc un espace “réellement” disponible très inférieur à la somme des tailles des disques.

image

Une fois cette étape franchie, repartons dans une des VMs, connecté avec un compte du domaine afin de former le cluster.

New-Cluster -Name Win2016-ha -Node "Win2016-1", "Win2016-2", "Win2016-3", "Win2016-4" -NoStorage

Reste maintenant la petite subtilité qui permet au cluster de “profiter” du stockage local (ou DAS : Direct Attached Storage) : activation du Storage Space Direct.

(Get-Cluster).DASModeEnabled=1

 

Quelques secondes de patience et il est ensuite possible de lister les disques pouvant être “poolés” »

Get-StorageSubSystem  -Name Win2016-ha.conseilit.local | Get-PhysicalDisk

image

Tout comme le rapport du Test-Cluster dans lequel le test est inclus

Test-Cluster -Node "Win2016-1", "Win2016-2", "Win2016-3", "Win2016-4" `
             -Include “Storage Spaces Direct”,Inventory,Network,”System Configuration”

 

image

image

Reste à créer le pool en utilisant tous les disques présents :

New-StoragePool  -StorageSubSystemName Win2016-ha.conseilit.local `
                    -FriendlyName SP01 -WriteCacheSizeDefault 0 `
                    -FaultDomainAwarenessDefault StorageScaleUnit `
                    -ProvisioningTypeDefault Fixed `
                    -ResiliencySettingNameDefault Mirror `
                    -PhysicalDisk  (Get-StorageSubSystem  -Name Win2016-ha.conseilit.local | Get-PhysicalDisk)

 

Dans le console de gestion du cluster, on peut alors voir les enclosures et le pool

image

image

A ce moment de la partie, le pool est créé. reste juste à l’utiliser en créant un (ou plusieurs) storage space (que l’on pourrait aussi nommer disque virtuel si le nom storage space ne vous évoque rien). Le schéma suivant résume bien la situation : des disques locaux, agrégés dans un storage pool, sur lequel on va créer un ou plusieurs storage spaces.

Storage Spaces Direct storage stack

Lorsque le storage space est créé, reste ensuite à créer un volume qui sera exploitable par le cluster : un disque CSV.

New-Volume -StoragePoolFriendlyName SP01 `
           -FriendlyName VDSQL01 `
           -PhysicalDiskRedundancy 2 `
           -FileSystem CSVFS_REFS `
           -Size 20GB

 

image

Mission accomplie … Le disque CSV est créé et utilisable ! Ce volume est réparti sur l’ensemble des 4 nœuds du cluster, ce qui procure de la haute disponibilité. Pour du disaster recovery, ce n’est pas suffisant, car il faut un minimum de 3 nœuds actifs pour que la ressource soit UP, il faudrait donc 6 nœuds dans le cluster, 3 dans caque Datacenter par exemple.

Quel cas d’usage ? Pour l’instant Microsoft ne communique qu’autour d’Hyper-V. Logique, la cible, c’est clairement Nutanix.

image

Mais les lecteurs attentifs auront noté le nom (FriendlyName) que j’ai donné à mon volume … Sourire

Happy Storage Spaces Direct and Stay tuned !

Publié dans Hyper-V, Windows | Tagué , , , | 1 commentaire